"Un multilatéralisme de raison : la stratégie palestinienne au service de la reconnaissance d’un État de Palestine (2004 – 2022)

Le Département de Sciences sociales (Université de Birzeit) et l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) ont le plaisir de vous inviter à leur séminaire de recherche conjoint

Séance 3

"Un multilatéralisme de raison : la stratégie palestinienne au service de la reconnaissance d’un État de Palestine (2004 – 2022)

Insaf Rezagui (Univ. du Mans, Chercheuse associée à l’Ifpo - Jérusalem)

Discutante : Rim Boutmah (Directrice de l’Institut de droit, Univ. Birzeit)

 

(Conférence en français, traduction simultanée vers l’arabe)

 

Un multilatéralisme de raison : la stratégie palestinienne au service de la reconnaissance d’un État de Palestine (2004 – 2022) (Insaf Rezagui)

Cette recherche vise à comprendre si le recours aux organisations internationales peut servir une stratégie juridique de reconnaissance d’un État de Palestine.

S’il est vrai que traditionnellement les États sont au cœur des questions entourant l’existence, la reconnaissance et l’insertion d’un nouvel État dans la scène internationale, de nouveaux acteurs – les organisations internationales – se sont imposés dans ce débat. C’est pourquoi tout sujet du droit international autre que les États devrait être appelé à (ne pas) reconnaître. 

L’insertion d’un État de Palestine dans la scène internationale est empêchée par de nombreuses considérations juridiques et politiques. Ces blocages démontrent la nécessité pour les dirigeants palestiniens de se tourner vers de nouveaux cadres de mobilisation pour atteindre leur objectif. Le contexte défavorable aux Palestiniens a poussé leurs dirigeants à faire preuve de pragmatisme pour se tourner vers le multilatéralisme. Cette stratégie ne semblait pas évidente pour les dirigeants palestiniens qui furent longtemps méfiants à l’égard des organisations internationales. C’est pourquoi l’idée d’un « multilatéralisme de raison » est centrale. 

Le tournant dans le déploiement de cette stratégie est l’avis de la Cour internationale de Justice (CIJ) dans l’Affaire du Mur de 2004 qui pose les principes pertinents du DIP applicables au conflit israélo-palestinien. L’Autorité palestinienne mûrit alors sa stratégie qui prit forme en 2009 avec la reconnaissance de la compétence de la Cour pénale internationale (CPI) dans le cadre de la guerre à Gaza de 2008 – 2009. Aujourd’hui, cette stratégie se décline de deux manières avec un processus visant le changement du droit en investissant les organisations internationales (multilatéralisme d’affirmation) et un processus de judiciarisation à travers le recours à la CPI et à la CIJ. 

Finalement, avec cette stratégie, il s’agit de ne plus espérer grand-chose d’un processus de paix à l’arrêt et de contourner les échanges avec les Israéliens. Cependant, malgré l’obtention de victoires depuis 2009, la mobilisation de l’outil multilatéral ne peut suffire à obtenir une reconnaissance étatique et ne semble pas répondre aux attentes de la population palestinienne.  

Biographie : Doctorante en droit international public (Université du Mans), Insaf Rezagui est chercheure associée au Centre Thucydide, analyse et recherche en relations internationales (Paris-Panthéon-Assas) et à l’Institut français du Proche-Orient. Son travail porte sur le recours aux organisations internationales par les dirigeants palestiniens comme stratégie de reconnaissance d’un État de Palestine. 

 

Contact : [email protected]



Unsubscribe mailto: https://listes.services.cnrs.fr/wws/signoff/informations.tp.ifpo

Date:
26 May 2022
Time:
13:3015:00
Venue:
Université de Birzeit – Institut de droit, Centre Muwatin
Confirm attendance/participation?:
No